Tous les hôpitaux du monde adoptent différentes politiques dans le but d’augmenter leurs indicateurs de performances. Force est de constater que certains le font même au détriment de la santé des patients. Ainsi, au Royaume-Uni, 200 cas de décès de nouveau-nés ont été recensés. Dans cet article, nous vous donnons tous les détails sur cette tragédie. 

Quelles sont les raisons qui ont amené à cette découverte macabre ?

Il s’agit d’une situation à la fois triste et grave. En 2009 dans un hôpital de Shrewsbury, au Royaume Uni, une jeune femme a accouché d’un bébé nommé Kate. Mais malheureusement, quelques heures après sa naissance, le bébé a perdu la vie. En effet, avant la naissance, les médecins avaient déjà remarqué que le bébé présentait des problèmes sanitaires. Pourtant l’hôpital à travers ses employés n’a pas jugé bon de mettre la mère de Kate en observation. Cela aurait permis de mieux évaluer la situation et peut-être éviter l’évènement dramatique qui s’est produit par la suite.

Les parents du bébé se sont alors lancés dans des enquêtes et des témoignages avant de confronter l’hôpital. Les enquêtes font état de 23 cas similaires survenus dans le même centre. Afin d’avoir une idée sur l’ampleur des dégâts, un rapport a été commandé par un député de la ville.

Des résultats troublants

L’enquête effectuée par les structures compétentes sur l’hôpital de Shrewsbury s’est faite sur la base d’un total de 1592 cas qui se sont déroulés de 2009 à 2019. Ces cas concernent environ 1486 familles qui ont sollicité les services de l’hôpital. Il en ressort que les parents de Kate s’étaient lourdement trompés sur les 23 cas. L’enquête a révélé qu’il s’agit en réalité de 201 bébés qui ont perdu la vie dans des situations délicates. 

Selon les résultats, ces enfants auraient pu éviter ce sort s’ils avaient reçu les soins adaptés. La majorité avait des fractures d’os du crâne, du corps et aussi des problèmes cérébraux en réponse à un manque d’oxygène lors de la venue au monde. De plus, le rapport qui fait 250 pages met en lumière le fait que 9 mères ont aussi perdu la vie en donnant naissance à leurs bébés.

royaume-uni-1

Quelle est la cause de ces décès ?

À travers les différentes investigations, les enquêteurs ont découvert que la cause de problème était liée au fait que la césarienne n’était presque jamais faite dans cet hôpital. En effet, les médecins ne la pratiquaient que lorsqu’ils jugeaient que le cas est extrêmement grave. On parle ici d’un cas sur quatre. Ainsi donc, l’hôpital se classait parmi les centres qui avaient un taux bas dans le domaine.

D’autres causes sont aussi à l’origine de cette situation. On peut citer le manque de personnel dans le secteur de la maternité. Aussi, le peu de personnel disponible ne prenait pas en compte les inquiétudes et les souhaits des parents. À tout cela, il faut ajouter qu’ils rejettent parfois la responsabilité de la mort des bébés sur les mères.

Royaume Uni : les décisions prises par les autorités 

À la suite à toutes ces déclarations, le gouvernement britannique s’est publiquement excusé auprès de toutes les familles qui ont subi cette situation. De plus, plusieurs solutions ont vu le jour afin d’éviter que ce genre de situation ne se reproduise à l’avenir.

  • Un arrêt systématique de la campagne qui encourageait les femmes à un accouchement sans recours à la césarienne.
  • Un retrait du taux de césarienne pratiquée des critères de performance d’un hôpital.
  • La mise en place d’une enquête policière pour poursuivre les responsables de cette situation.

Source